Voyage

Grèce du nord, carrefour des civilisations, aux portes des Balkans


Considérée comme la porte des Balkans, la Grèce du nord s’étend de la Thrace turque à la frontière albanaise. Pendant des millénaires, la région s’est construite une identité unique, à la confluence des civilisations romaine, byzantine et ottomane. En fouler le sol, c’est sentir cette extraordinaire émulation, issue de plusieurs siècles de brassages culturels et religieux. Berceau du christianisme européen, terre natale de Philippe II et d’Alexandre le Grand, la Macédoine est aussi une région sacrée dans la religion polythéiste grecque puisque c’est sur ses terres que s’érige le mont Olympe, la demeure terrestre des dieux grecs.

Impossible de ne pas succomber devant la splendeur de ses cités antiques, qui comptent parmi les plus prestigieuses du monde. De Thessalonique, la jeune et dynamique capitale de la région, à Thassos, l’île mystérieuse, en passant par Philippi et Dion, deux sites archéologiques de renom, sans oublier les fameuses tombes royales de Vergina, partez à la découverte de ce que l’ancien royaume de Macédoine a de plus beau à offrir.



Itinéraire

Jour 1 : PARIS • THESSALONIQUE • KAVALA
Vendredi 30 octobre

12h05 : Départ de Roissy-Charles-de-Gaulle, sur un vol régulier direct de la compagnie Aegean Airlines.

15h50 : Arrivée à Thessalonique. La capitale de la Macédoine, deuxième ville de la Grèce, est une ville portuaire dans le golfe Thermaïque sur la mer Egée, située aux portes des Balkans.

À votre arrivée, cap sur Kavala, bâtie en amphithéâtre au fond d’une baie somptueuse. La cité portuaire, autrefois surnommée « La Mecque du tabac », vit aujourd’hui de la pêche et de la production de miel et de raisins. L’aqueduc construit sous Soliman le Magnifique délimite la ville basse et le quartier historique.

Dîner et nuit à Kavala.


Jour 2 : THASSOS
Samedi 31 octobre

Le matin, un bateau vous conduira sur l’île de Thassos, à environ 25 km de la côte. Vous admirerez les paysages sauvages et les criques secrètes qui jalonnent la côte grecque. L’île, montagneuse et boisée, n’usurpe pas son titre de « joyau de la mer Égée ».

Selon la légende, c’est à l’une des aventures amoureuses de Zeus que l’on doit la découverte de Thassos. Tombé sous le charme d’Europe, la fille du roi Agénor de Tyr (lui-même fils de Poséidon), le dieu des dieux grecs la kidnappe et la prend comme concubine. De leurs amours naîtront trois fils : le roi de Crète Minos, le sage Radamanthe, et le premier roi de Lycias, Sarpedonas. Pendant toute la période de l’exil d’Europe, son père, fou d’inquiétude, mena de longues recherches, en vain. Lors de ses vieux jours, il fit appel à ses petits-fils pour poursuivre les recherches. Les deux premiers, Phénix et Kylix, firent route vers le sud, tandis que le plus jeune, Thassos, prit la direction opposée. Il fit voile vers le nord et accosta sur une île dont le climat et les paysages grandioses l’incitèrent à s’y installer. Incapable de retrouver Europe et d’avouer son échec à son grand-père, il ne quitta plus jamais l’île et lui donna son nom.

Vous visiterez le musée archéologique, qui réunit une incroyable collection d’objets antiques issus des fouilles. Colonnes, statues, têtes de Dionysos, du Silène… les oeuvres exposées donnent un éclairage culturel et artistique sur le rôle historique de l’île depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque byzantine. Une grande partie des fouilles a été dirigée par l’École française d’Athènes. Ainsi, le musée demeure un symbole fort de la collaboration entre Grecs et Français sur l’île de Thassos. Dès l’entrée, vous admirerez l’une des pièces maitresses de la collection : le fameux et colossal Kouros.

L’École française d’Athènes est un établissement universitaire fondé en 1846, dans le but de promouvoir l’étude de la langue, de l’histoire et des antiquités grecques. À la fin du 19e siècle et début du 20e, l’École s’illustre par le lancement de chantiers archéologiques majeurs dont ceux de Thassos, Délos et Delphes.

Le village de Limenas, capitale de l’île, est construit sur l’ancienne et prospère cité antique. Vous pourrez vous promener au coeur des vestiges de son ancienne agora, de son odéon et de ses nombreux temples et sanctuaires. Le vieux port est pittoresque avec ses jolis bateaux colorés, ses filets de pêche entremêlés et ses dizaines de chats qui attendent patiemment le retour des pêcheurs tout en profitant du soleil. Un véritable paysage de carte postale !

Retour en bateau vers Kavala.

Dîner et nuit à Kavala.


Jour 3 : KAVALA • PHILIPPI • THESSALONIQUE
Dimanche 1er novembre

Vous quitterez Kavala pour Philippi, l’un des sites antiques les plus importants du nord de la Grèce. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2016, ce site est un concentré d’histoire antique aux ruines majestueuses, situé aux avantpostes de la grande plaine de Macédoine orientale.

En 360 av. JC, une colonie de Thassiens fonde une première ville qu’ils nomment Krenides. Objet des rivalités entre les peuplades thraces et le royaume de Macédoine, la cité réclame la protection des Macédoniens en tant que cité-État.
Sous le règne de Philippe II, qui ordonne la fortification de la ville, Krenides prend le nom de Philippi. Grâce à l’exploitation de mines d’or et au commerce du précieux métal, la cité prospère rapidement et de somptueux monuments y sont édifiés. En 42 av. JC, Philippi entre une première fois dans l’histoire en devenant le théâtre de la célèbre bataille qui a vu s’affronter les armées de Brutus et Cassius et celles d’Octave et Antoine.

En l’an 49, un autre événement majeur marque le destin de Philippi : l’arrivée de l’apôtre saint Paul qui y fonde la première église chrétienne d’Europe faisant de la cité le berceau du christianisme européen. Sous la domination ottomane, Philippi décline et disparaît jusqu’à sa redécouverte en 1914, grâce aux travaux de recherche entrepris par l’École française d’Athènes.

Taillées dans les fortifications qui entouraient et protégeaient la cité antique, trois portes donnaient accès à la ville. Aujourd’hui, ne subsiste que celle de Neapolis. Vous découvrirez l’acropole, dominée par une imposante tour byzantine, et le théâtre, édifié par Philippe II, puis réaménagé par les Romains quelques siècles plus tard afin que sa scène se prête plus facilement aux jeux qui y étaient organisés.

Dans la zone sud, la Via Egnatia longe le forum aménagé sous Marc-Aurèle.

Coeur battant de toute cité grecque, l’agora est un centre administratif et commercial. Vous pourrez observer les vestiges de plusieurs boutiques ou édifices publics et religieux. La partie la mieux conservée du complexe est celle des thermes. Enfin, les deux basiliques imposantes dans le quartier épiscopal conservent des pavements de mosaïques et des dallages en marbre.

Retour à Thessalonique.
Dîner et nuit à Thessalonique.


Jour 4 : THESSALONIQUE
Lundi 02 novembre

La journée sera consacrée à la visite de Thessalonique. Vous ressentirez vite son atmosphère très particulière. Car Thessalonique n’est pas une ville banale. Fière de son patrimoine et premier pôle universitaire du pays habité en majorité par des étudiants, la cité a sans cesse un pied dans le passé et le regard tourné vers le futur. En résulte une énergie vibrante, faite de dynamisme et d’un respect profond pour son patrimoine architectural, culturel et culinaire. Elle fut un centre artistique majeur : les ensembles de peintures murales, mosaïques et fresques préservées sont les témoins des principales écoles de la peinture byzantine depuis ses origines jusqu’à la Renaissance paléologue.

Dans la ville basse, vous visiterez les églises de Sainte-Sophie et de Saint-Dimitri (Agios Démétrios, saint patron de la ville), deux très beaux exemples de l’architecture byzantine.

La Rotonde de Galère, édifiée au début du 4e siècle par l’empereur Galère sur le modèle du Panthéon de Rome, fut transformée en baptistère puis en église et plus tard en mosquée. Les mosaïques à fond d’or sont des chefs-d’oeuvre de l’art paléochrétien. Tout proche, l’Arc de Galère célèbre la victoire sur les Perses. À proximité se situent les ruines du palais de Galère. L’ancienne agora, en partie dégagée en plein coeur de la ville, regroupait tous les services publics de la ville romaine.

Vous compléterez la visite de la ville au musée archéologique. Il abrite des chefs-d’oeuvre d’art grec provenant des sites antiques de Macédoine. Entre autres pièces d’exception, vous y découvrirez les trésors des nécropoles de Derveni et de Sindos.

Dîner et nuit à Thessalonique.

Au terme de cette visite, vous prendrez la route en direction de Kalambaka. Vous dînerez et passerez la nuit aux portes du parc naturel des Météores.


Jour 5 : METEORES • LITOHORO
Mercredi 04 novembre

Inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, les Météores abritent des monastères chrétiens orthodoxes perchés au sommet de pics rocheux.

C’est à partir du 14e siècle que sont construits les premiers édifices en pierre, mais le site des Météores est en réalité peuplé dès le Ier siècle lorsque des ermites vinrent occuper les nombreuses grottes dissimulées dans les pitons rocheux.

Le premier monastère, le Megalo Meteoro, vit le jour en 1382. 22 autres monastères sont ensuite édifiés. Tous étaient extrêmement difficiles d’accès, leur construction n’étant rendue possible que grâce à des systèmes ingénieux de poulies, de filets, de cordes et d’échelles. À partir du 17e siècle, la majorité des édifices tombent en ruine et seuls six d’entre eux subsistent à ce jour.

Les privilèges Figaro : Vous accéderez aux deux couvents ouverts le jour de votre visite et admirerez leur Catholicon, église étroite et ornée de fresques et d’icônes. Le panorama sur le paysage alentour ne vous laissera pas indifférent !

En fin de journée, vous prendrez la route en direction du littoral et de la jolie station balnéaire de Litohoro pour une détente bienvenue face à la mer.

Dîner et nuit à Litohoro.


Jour 6 : DION • THESSALONIQUE
Jeudi 05 novembre

Cap sur la cité antique de Dion. À l’ombre du mont Olympe, ce site fut longtemps considéré comme la cité sacrée des Macédoniens qui y célébraient leurs victoires. C’est là aussi, dans le sanctuaire de Zeus, qu’Alexandre le Grand fit des offrandes aux dieux afin qu’ils bénissent la grande campagne de conquête en Asie. Le poète Diodore raconte qu’Alexandre aurait même commandé à Lysippe une statue représentant 25 cavaliers tombés à la bataille du Granique et qui fut érigée à Dion. Progressivement, le sanctuaire dédié à Zeus perd de son influence sur le monde antique. Après l’invasion des Étoliens, la ville subit celle des Romains avant d’être finalement laissée à l’abandon jusqu’à sa redécouverte en 1928.

Vous serez séduits par la splendide villa de Dionysos. Les vestiges de ce vaste complexe, rassemblant plusieurs habitations, des boutiques, une salle de banquet, un temple, plusieurs atriums, une bibliothèque et des bains romains, laissent entrevoir sa
grandeur passée. Les murs et sols de la villa gardent plusieurs traces de peintures et de mosaïques. Dans la salle de banquet, la plus célèbre représente Dionysos émergeant des flots sur un char tiré par des panthères.

Le musée attenant au site rassemble une collection d’objets du quotidien et d’oeuvres d’art exhumés lors des fouilles.

Les privilèges Figaro : Dans l’après-midi, visite et dégustation au Domaine Gerovassiliou, primé pour avoir sauvé le cépage ancestral grec, le malagousia. Les viticulteurs du nord de la Grèce remettent au goût du jour les cépages locaux qui s’adaptent mieux au
réchauffement climatique.

Dîner et nuit à Thessalonique.


Jour 7 : THESSALONIQUE • PARIS
Vendredi 06 novembre

09h10 : Départ à destination de Paris sur vol régulier direct de la compagnie Aegean Airlines.
11h10 : Arrivée à Roissy-Charles-de-Gaulle.


jour par jour
Vendredi 30 octobre
PARIS • THESSALONIQUE • KAVALA

12h05 : Départ de Roissy-Charles-de-Gaulle, sur un vol régulier direct de la compagnie Aegean Airlines.

15h50 : Arrivée à Thessalonique. La capitale de la Macédoine, deuxième ville de la Grèce, est une ville portuaire dans le golfe Thermaïque sur la mer Egée, située aux portes des Balkans.

À votre arrivée, cap sur Kavala, bâtie en amphithéâtre au fond d’une baie somptueuse. La cité portuaire, autrefois surnommée « La Mecque du tabac », vit aujourd’hui de la pêche et de la production de miel et de raisins. L’aqueduc construit sous Soliman le Magnifique délimite la ville basse et le quartier historique.

Dîner et nuit à Kavala.

Samedi 31 octobre
THASSOS

Le matin, un bateau vous conduira sur l’île de Thassos, à environ 25 km de la côte. Vous admirerez les paysages sauvages et les criques secrètes qui jalonnent la côte grecque. L’île, montagneuse et boisée, n’usurpe pas son titre de « joyau de la mer Égée ».

Selon la légende, c’est à l’une des aventures amoureuses de Zeus que l’on doit la découverte de Thassos. Tombé sous le charme d’Europe, la fille du roi Agénor de Tyr (lui-même fils de Poséidon), le dieu des dieux grecs la kidnappe et la prend comme concubine. De leurs amours naîtront trois fils : le roi de Crète Minos, le sage Radamanthe, et le premier roi de Lycias, Sarpedonas. Pendant toute la période de l’exil d’Europe, son père, fou d’inquiétude, mena de longues recherches, en vain. Lors de ses vieux jours, il fit appel à ses petits-fils pour poursuivre les recherches. Les deux premiers, Phénix et Kylix, firent route vers le sud, tandis que le plus jeune, Thassos, prit la direction opposée. Il fit voile vers le nord et accosta sur une île dont le climat et les paysages grandioses l’incitèrent à s’y installer. Incapable de retrouver Europe et d’avouer son échec à son grand-père, il ne quitta plus jamais l’île et lui donna son nom.

Vous visiterez le musée archéologique, qui réunit une incroyable collection d’objets antiques issus des fouilles. Colonnes, statues, têtes de Dionysos, du Silène… les oeuvres exposées donnent un éclairage culturel et artistique sur le rôle historique de l’île depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque byzantine. Une grande partie des fouilles a été dirigée par l’École française d’Athènes. Ainsi, le musée demeure un symbole fort de la collaboration entre Grecs et Français sur l’île de Thassos. Dès l’entrée, vous admirerez l’une des pièces maitresses de la collection : le fameux et colossal Kouros.

L’École française d’Athènes est un établissement universitaire fondé en 1846, dans le but de promouvoir l’étude de la langue, de l’histoire et des antiquités grecques. À la fin du 19e siècle et début du 20e, l’École s’illustre par le lancement de chantiers archéologiques majeurs dont ceux de Thassos, Délos et Delphes.

Le village de Limenas, capitale de l’île, est construit sur l’ancienne et prospère cité antique. Vous pourrez vous promener au coeur des vestiges de son ancienne agora, de son odéon et de ses nombreux temples et sanctuaires. Le vieux port est pittoresque avec ses jolis bateaux colorés, ses filets de pêche entremêlés et ses dizaines de chats qui attendent patiemment le retour des pêcheurs tout en profitant du soleil. Un véritable paysage de carte postale !

Retour en bateau vers Kavala.

Dîner et nuit à Kavala.

Dimanche 1er novembre
KAVALA • PHILIPPI • THESSALONIQUE

Vous quitterez Kavala pour Philippi, l’un des sites antiques les plus importants du nord de la Grèce. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2016, ce site est un concentré d’histoire antique aux ruines majestueuses, situé aux avantpostes de la grande plaine de Macédoine orientale.

En 360 av. JC, une colonie de Thassiens fonde une première ville qu’ils nomment Krenides. Objet des rivalités entre les peuplades thraces et le royaume de Macédoine, la cité réclame la protection des Macédoniens en tant que cité-État.
Sous le règne de Philippe II, qui ordonne la fortification de la ville, Krenides prend le nom de Philippi. Grâce à l’exploitation de mines d’or et au commerce du précieux métal, la cité prospère rapidement et de somptueux monuments y sont édifiés. En 42 av. JC, Philippi entre une première fois dans l’histoire en devenant le théâtre de la célèbre bataille qui a vu s’affronter les armées de Brutus et Cassius et celles d’Octave et Antoine.

En l’an 49, un autre événement majeur marque le destin de Philippi : l’arrivée de l’apôtre saint Paul qui y fonde la première église chrétienne d’Europe faisant de la cité le berceau du christianisme européen. Sous la domination ottomane, Philippi décline et disparaît jusqu’à sa redécouverte en 1914, grâce aux travaux de recherche entrepris par l’École française d’Athènes.

Taillées dans les fortifications qui entouraient et protégeaient la cité antique, trois portes donnaient accès à la ville. Aujourd’hui, ne subsiste que celle de Neapolis. Vous découvrirez l’acropole, dominée par une imposante tour byzantine, et le théâtre, édifié par Philippe II, puis réaménagé par les Romains quelques siècles plus tard afin que sa scène se prête plus facilement aux jeux qui y étaient organisés.

Dans la zone sud, la Via Egnatia longe le forum aménagé sous Marc-Aurèle.

Coeur battant de toute cité grecque, l’agora est un centre administratif et commercial. Vous pourrez observer les vestiges de plusieurs boutiques ou édifices publics et religieux. La partie la mieux conservée du complexe est celle des thermes. Enfin, les deux basiliques imposantes dans le quartier épiscopal conservent des pavements de mosaïques et des dallages en marbre.

Retour à Thessalonique.
Dîner et nuit à Thessalonique.

Lundi 02 novembre
THESSALONIQUE

La journée sera consacrée à la visite de Thessalonique. Vous ressentirez vite son atmosphère très particulière. Car Thessalonique n’est pas une ville banale. Fière de son patrimoine et premier pôle universitaire du pays habité en majorité par des étudiants, la cité a sans cesse un pied dans le passé et le regard tourné vers le futur. En résulte une énergie vibrante, faite de dynamisme et d’un respect profond pour son patrimoine architectural, culturel et culinaire. Elle fut un centre artistique majeur : les ensembles de peintures murales, mosaïques et fresques préservées sont les témoins des principales écoles de la peinture byzantine depuis ses origines jusqu’à la Renaissance paléologue.

Dans la ville basse, vous visiterez les églises de Sainte-Sophie et de Saint-Dimitri (Agios Démétrios, saint patron de la ville), deux très beaux exemples de l’architecture byzantine.

La Rotonde de Galère, édifiée au début du 4e siècle par l’empereur Galère sur le modèle du Panthéon de Rome, fut transformée en baptistère puis en église et plus tard en mosquée. Les mosaïques à fond d’or sont des chefs-d’oeuvre de l’art paléochrétien. Tout proche, l’Arc de Galère célèbre la victoire sur les Perses. À proximité se situent les ruines du palais de Galère. L’ancienne agora, en partie dégagée en plein coeur de la ville, regroupait tous les services publics de la ville romaine.

Vous compléterez la visite de la ville au musée archéologique. Il abrite des chefs-d’oeuvre d’art grec provenant des sites antiques de Macédoine. Entre autres pièces d’exception, vous y découvrirez les trésors des nécropoles de Derveni et de Sindos.

Dîner et nuit à Thessalonique.

Au terme de cette visite, vous prendrez la route en direction de Kalambaka. Vous dînerez et passerez la nuit aux portes du parc naturel des Météores.

Mercredi 04 novembre
METEORES • LITOHORO

Inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, les Météores abritent des monastères chrétiens orthodoxes perchés au sommet de pics rocheux.

C’est à partir du 14e siècle que sont construits les premiers édifices en pierre, mais le site des Météores est en réalité peuplé dès le Ier siècle lorsque des ermites vinrent occuper les nombreuses grottes dissimulées dans les pitons rocheux.

Le premier monastère, le Megalo Meteoro, vit le jour en 1382. 22 autres monastères sont ensuite édifiés. Tous étaient extrêmement difficiles d’accès, leur construction n’étant rendue possible que grâce à des systèmes ingénieux de poulies, de filets, de cordes et d’échelles. À partir du 17e siècle, la majorité des édifices tombent en ruine et seuls six d’entre eux subsistent à ce jour.

Les privilèges Figaro : Vous accéderez aux deux couvents ouverts le jour de votre visite et admirerez leur Catholicon, église étroite et ornée de fresques et d’icônes. Le panorama sur le paysage alentour ne vous laissera pas indifférent !

En fin de journée, vous prendrez la route en direction du littoral et de la jolie station balnéaire de Litohoro pour une détente bienvenue face à la mer.

Dîner et nuit à Litohoro.

Jeudi 05 novembre
DION • THESSALONIQUE

Cap sur la cité antique de Dion. À l’ombre du mont Olympe, ce site fut longtemps considéré comme la cité sacrée des Macédoniens qui y célébraient leurs victoires. C’est là aussi, dans le sanctuaire de Zeus, qu’Alexandre le Grand fit des offrandes aux dieux afin qu’ils bénissent la grande campagne de conquête en Asie. Le poète Diodore raconte qu’Alexandre aurait même commandé à Lysippe une statue représentant 25 cavaliers tombés à la bataille du Granique et qui fut érigée à Dion. Progressivement, le sanctuaire dédié à Zeus perd de son influence sur le monde antique. Après l’invasion des Étoliens, la ville subit celle des Romains avant d’être finalement laissée à l’abandon jusqu’à sa redécouverte en 1928.

Vous serez séduits par la splendide villa de Dionysos. Les vestiges de ce vaste complexe, rassemblant plusieurs habitations, des boutiques, une salle de banquet, un temple, plusieurs atriums, une bibliothèque et des bains romains, laissent entrevoir sa
grandeur passée. Les murs et sols de la villa gardent plusieurs traces de peintures et de mosaïques. Dans la salle de banquet, la plus célèbre représente Dionysos émergeant des flots sur un char tiré par des panthères.

Le musée attenant au site rassemble une collection d’objets du quotidien et d’oeuvres d’art exhumés lors des fouilles.

Les privilèges Figaro : Dans l’après-midi, visite et dégustation au Domaine Gerovassiliou, primé pour avoir sauvé le cépage ancestral grec, le malagousia. Les viticulteurs du nord de la Grèce remettent au goût du jour les cépages locaux qui s’adaptent mieux au
réchauffement climatique.

Dîner et nuit à Thessalonique.

Vendredi 06 novembre
THESSALONIQUE • PARIS

09h10 : Départ à destination de Paris sur vol régulier direct de la compagnie Aegean Airlines.
11h10 : Arrivée à Roissy-Charles-de-Gaulle.



Les Privilèges

  • La visite des sites antiques majeurs de Macédoine : Pella, Philippi, Dion et les tombes royales macédoniennes à Vergina.
  • Une journée dans les Météores.
  • La visite privée et une dégustation au Domaine Gerovassiliou, précurseur de la redécouverte des cépages locaux.
  • Un accompagnement Figaro.


Hébergement

Kavala - Imaret

*****

Construit en 1813 par Mohammed Ali Pasha (1760-1849), vice-roi et fondateur de l’Égypte moderne, l’édifice a abrité une école religieuse renommée. Aujourd’hui, ce très bel établissement hôtelier alliant luxe et histoire ancienne dispose de 25 chambres spacieuses et d’un espace détente avec hammam, citerne et piscine couverte...

Kavala - Imaret

Kavala - Imaret

Niché dans une crique privée, à l’ombre du majestueux mont Olympe et entouré d’oliviers centenaires, le Cavo Olympo est un établissement d’exception, apprécié pour sa situation en bord de mer. La décoration contemporaine de ses 49 chambres luxueusement aménagées crée un contraste agréable avec la quiétude de la nature environnante...

Litohoro - Cavo Olympo

Litohoro - Cavo Olympo

Au coeur d’un site naturel à couper le souffle, le Divani Meteora offre à ses hôtes l’occasion d’apprécier pleinement l’authenticité et l’hospitalité grecques. Dans un décor contemporain, profitez d’une vue imprenable sur les formations rocheuses des Météores. Les chambres, à la décoration moderne et raffinée, sont une véritable invitation au repos et à l’évasion...

Kalambaka - Divani Meteora

Kalambaka - Divani Meteora

Il s’agit sans doute de l’un des établissements hôteliers les plus emblématiques de la ville. En plein coeur du quartier des affaires et tout proche de Ladadika, le quartier historique, le Mediterranean Palace vous ouvre les portes de ses 111 chambres, toutes intégralement équipées et décorées avec soin, dans un style à la fois classique et élégant...

Thessalonique - Mediterranean Palace

Thessalonique - Mediterranean Palace

Construit en 1813 par Mohammed Ali Pasha (1760-1849), vice-roi et fondateur de l’Égypte moderne, l’édifice a abrité une école religieuse renommée. Aujourd’hui, ce très bel établissement hôtelier alliant luxe et histoire ancienne dispose de 25 chambres spacieuses et d’un espace détente avec hammam, citerne et piscine couverte.

Niché dans une crique privée, à l’ombre du majestueux mont Olympe et entouré d’oliviers centenaires, le Cavo Olympo est un établissement d’exception, apprécié pour sa situation en bord de mer. La décoration contemporaine de ses 49 chambres luxueusement aménagées crée un contraste agréable avec la quiétude de la nature environnante.

Au coeur d’un site naturel à couper le souffle, le Divani Meteora offre à ses hôtes l’occasion d’apprécier pleinement l’authenticité et l’hospitalité grecques. Dans un décor contemporain, profitez d’une vue imprenable sur les formations rocheuses des Météores. Les chambres, à la décoration moderne et raffinée, sont une véritable invitation au repos et à l’évasion.

Il s’agit sans doute de l’un des établissements hôteliers les plus emblématiques de la ville. En plein coeur du quartier des affaires et tout proche de Ladadika, le quartier historique, le Mediterranean Palace vous ouvre les portes de ses 111 chambres, toutes intégralement équipées et décorées avec soin, dans un style à la fois classique et élégant.



Tarifs

  • PRIX TTC PAR PERSONNE TARIF NORMAL*
  • En chambre double 3 550 €
    Supplément chambre individuelle 325 €

* Tarif sur la base d'une chambre double à partager. 

Ce prix comprend : Le transport aérien sur vol régulier de la compagnie Aegean Airlines Paris/Thessalonique en classe économique • les taxes d’aéroport • la traversée en bateau pour l’île de Thassos aller/retour • les transports et transferts en autocar • les taxes et services locaux • l’hébergement en hôtels 4* et 5* nommés ci-dessus ou similaires (norme locale), à Thessalonique le dernier jour : Hôtel Antigon Urban Chic 5* • la pension complète du dîner du Jour 1 au petit déjeuner du Jour 8 (les déjeuners sont prévus dans des tavernes traditionnelles) • les boissons aux déjeuners et aux dîners • le port des bagages • un guide-conférencier de langue française • les pourboires aux guides/chauffeurs/hôtels/restaurants • les visites-excursions-activités-entrées selon le programme • un carnet de voyage • une assurance MULTIRISQUE maladie-accident-rapatriement-bagages MUTUAIDE Service (cf. notice d’assurance disponible sur www.lesvoyagesf.fr) • un accompagnement Figaro.

Ce prix ne comprend pas : Les dépenses et extras de nature personnelle • L’assurance Annulation.

Les Voyages F incluent dans le prix des voyages une assurance MULTIRISQUE (maladie-rapatriement-bagages Mutuaide Service), plus d’information ici. En option : une assurance annulation Toutes causes Mutuaide, plus d’informations ici, et une assurance annulation complémentaire pour les porteurs d’une carte bancaire Premium, plus d’informations ici.

Crédits photos :
© AdobeStock.

Découvrez aussi...

Les joyaux de la Campanie

Geoffroy Caillet
Rédacteur en chef du Figaro Histoire

PRÉ-RÉSERVEZ sans engagement

Personnalisez
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies et technologies similaires qui permettront l’utilisation de vos données par les sociétés du Groupe Figaro,
afin de réaliser des stats d’audiences, vous offrir des services, contenus éditoriaux, fonctionnalités des réseaux sociaux et publicités liés à vos centres d’intérêts.