Voyage

Les belles de Castille


La légende du Cid, le roman picaresque, les aventures de Don Quichotte, les stances de Jorge Manrique… Peu de régions peuvent se vanter d’avoir autant inspiré la littérature que la Castille. Et pour cause, avec ses hauts plateaux où paissent d’immenses troupeaux de bovins et ses villes sans âge, construites à l’abri d’imposantes forteresses, le coeur de l’Espagne a de quoi séduire et inspirer jusqu’aux plus grands.

De Ségovie à Tolède, la « belle de Castille », en passant par Valladolid, la « moyenâgeuse », et Salamanque, « l’étudiante », profitez d’un circuit sur mesure pour découvrir les secrets d’une des régions les plus mystérieuses de la péninsule ibérique.

VOTRE CONFÉRENCIER

Journaliste, essayiste et historien, Jean Sévillia est entré au Figaro Magazine en 1981. Après avoir été rédacteur en chef adjoint, il est désormais le chroniqueur Histoire de cet hebdomadaire, tout en se consacrant à ses recherches personnelles. Il est également membre du comité scientifique du Figaro Histoire. Dernier ouvrage paru : Les Vérités cachées de la guerre d’Algérie (Fayard, 2018).


Jean Sevillia Journaliste, essayiste et historien


Itinéraire

Jour 1 : PARIS • MADRID • ARANJUEZ • TOLÈDE
Vendredi 9 octobre

09h30 : Départ de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle sur un vol régulier et direct de la compagnie Air France.

11h35 : Arrivée à Madrid.

Dès votre arrivée à Madrid, vous prendrez la route pour atteindre Aranjuez. Sur les rives fertiles des rivières Taje et Jarama, vous découvrirez le palais royal d’Aranjuez. Surnommé le « petit Versailles », il s’agit de l’une des résidences de la famille royale espagnole.

L’histoire de la construction de l’édifice est longue et tumultueuse : entamée par Charles Quint, elle n’est achevée que deux siècles plus tard en ajoutant deux ailes dessinées par Francisco Sabatini aux plans d’origine.

Vous visiterez ce site d’exception, tant au niveau de son élégance extérieure que du raffinement de sa décoration intérieure. Vous ne manquerez pas le cabinet de Porcelaine, décoré de riches pièces de porcelaine en relief, mêlant les styles chinois et rococo. Enfin, vous prendrez le temps d’une promenade dans les jardins et le parc, en bordure du Taje, pour en admirer les nombreuses fontaines et statues.

Vous poursuivrez votre périple vers Tolède qui, entourée par le Tage, est l’une des plus anciennes cités d’Espagne et la plus ancienne capitale de l’Empire espagnol.

Les privilèges Figaro : Après votre installation à l’hôtel, conférence de Jean Sévillia : L’Espagne du Siècle d’or.

Dîner et nuit à Tolède.


Jour 2 : TOLÈDE
SAMEDI 10 OCTOBRE

Tolède, la « belle de Castille » : Capitale de la province de Castille-La Manche, habitée par les Romains puis par les Wisigoths, tombée aux mains des Arabes puis des Juifs, celle que l’on surnomme la « ville des trois cultures » peut se vanter de s’être construite sur un métissage culturel hors du commun. Elle doit à cette riche histoire de nombreux bâtiments, certains d’inspiration mozarabe, d’autres plus mudéjare. Elle est également la ville de coeur d’El Greco, dont les toiles ornent les murs de nombreux monuments.

Une promenade à pied sera l’occasion de prendre le pouls du centre historique du vieux Tolède et d’en découvrir les principaux monuments dans un labyrinthe de rues étroites et pavées de galets.

Le musée El Greco est installé dans une réplique d’une belle maison du 16e siècle dans laquelle le Greco aurait pu vivre. Il rend hommage au peintre et réunit de nombreux tableaux dont le célèbre Vue et plan de Tolède. Vous poursuivrez par le quartier juif en découvrant les deux seules synagogues qui subsistent : la synagogue de Santa Maria et celle de El Transito, décorée dans le plus pur style mudéjar. Un détour par l’église de Santo Tomé vous permettra d’admirer une toile importante du Greco : L’Enterrement du comte d’Orgaz.

Déjeuner en ville.

Le monastère de San Juan de los Reyes, d’extérieur assez sobre, vous étonnera par la richesse du décor de style isabélin et par son cloître aux arcades flamboyantes. C’est dans l’église du couvent Santo Domingo El Antiguo que Greco fit ses premiers pas d’artiste avec la création de trois grands retables pour les autels de l’édifice. C’est là aussi qu’il fut inhumé en 1614, avant que sa sépulture ne soit transférée trois ans plus tard à l’église du couvent San Torcuato, puis perdue dans la destruction du bâtiment au 19e siècle.

Les privilèges Figaro : Fort de son succès en France, le Puy du Fou, couronné de deux distinctions internationales, vient d’ouvrir à Tolède son premier parc hors de l’Hexagone. Vous assisterez au grand spectacle nocturne El Sueño de Toledo, qui vous fera revivre les grandes heures de l’histoire de la péninsule ibérique : du royaume de Récarède à las Navas de Tolosa, de la découverte des Amériques à l’arrivée du chemin de fer. La mise en scène grandiose réunit 185 cavaliers et acteurs. De spectaculaires effets spéciaux en font un show unique au monde.

Dîner et nuit à Tolède.


Jour 3 : TOLÈDE
Dimanche 11 octobre

Votre journée débutera par la visite de la cathédrale gothique de Tolède. Le splendide édifice, de dimensions colossales, vient confirmer l’autorité religieuse de la ville au 13e siècle. Dans la sacristie, une pinacothèque composée des tableaux de peintres illustres : Le Greco, Le Caravage, Le Titien, Van Dick, Orrente, Tristán, Goya, Morales et José Ramos. Édifiée à la fin du 16e siècle par Vergara le Jeune, cette sacristie possède une voûte ornée d’une fresque grandiose de Luca Giordano. Enfin, vous pourrez admirer la Custodia d’Enrique de Arfe, qui, selon la légende, fut fondue dans le premier or arrivé des Amériques.

Sur la plus haute colline de la ville, l’Alcazar domine Tolède. Construit à l’époque romaine, puis transformé par Alphonse VI puis Alphonse X le Sage, il s’agit du premier alcazar carré orné de hautes tours sur ses quatre angles.

Après le déjeuner, vous poursuivrez votre promenade à la découverte d’autres lieux emblématiques de Tolède : l’imposant hôpital Santa Cruz, un édifice plateresque du 16e siècle, la place Zocodover, la mosquée del Cristo de la Luz, édifiée par les Arabes sur les fondations d’un temple wisigoth, puis transformée en église mudéjare, le bâtiment présente des caractéristiques architecturales remarquables. Du jardin, vous accéderez au sommet de la Puerta del Sol d’où la vue est magnifique.

Fin d’après-midi libre avant le dîner dans un restaurant proche de l’hôtel.

Nuit à Tolède.


Jour 4 : TOLÈDE • AVILA • SALAMANQUE
Lundi 12 octobre

En début de matinée, vous prendrez la route en direction d’Avila, perchée à 1130 m d’altitude, une splendide cité médiévale qui doit sa renommée aux remparts du 11e siècle qui l’entourent. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est la plus haute capitale de province d’Espagne. À l’intérieur des fortifications, le temps semble figé.

Une grande partie de la journée sera consacrée à la visite de la ville. Vous pourrez admirer la première cathédrale gothique d’Espagne, Salvador de Avila, le monastère royal de Saint Thomas, un couvent dominicain fondé à la fin du 15e siècle qui fut la résidence d’été des rois catholiques et le siège de l’université, le couvent baroque de Santa Teresa, ainsi que la grande basilique de San Vicente.

Vous poursuivrez votre route en direction de Salamanque que vous rejoindrez pour le dîner et où vous passerez la nuit.


Jour 5 : SALAMANQUE
Mardi 13 octobre

Salamanque : Nichée au coeur des plaines arides de la Castille, la cité de Salamanque émerge comme une oasis d’histoire. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, il s’agit de l’une des plus anciennes villes d’Europe ! Conquise par les Carthaginois au 3e siècle av. JC, puis ville romaine, elle passa ensuite sous la domination des Maures jusqu’au 11e siècle.

Cette journée débutera par une promenade à pied dans les rues de la ville jusqu’au couvent de la Vera Cruz, une ancienne synagogue, avant d’atteindre la plaza Mayor, le coeur battant de la cité. Vous ne manquerez pas ses magnifiques galeries à arcades ni son pavillon royal surmonté du buste de Philippe V. Vous poursuivrez par la découverte de la Casa de la Conchas, la maison aux coquillages, reconnaissable à sa façade constellée de moulures. La visite de Salamanque ne serait pas complète sans la découverte des deux cathédrales et de l’université.

L’origine de la célèbre université de Salamanque remonte à 1134. Il s’agit alors de l’école ecclésiastique de la cathédrale de Salamanque. En 1218, Alphonse IX de Léon lui confère le statut de Studium Generale ; elle acquit au fil des siècles un prestige international. À la fin du 18e siècle, l’institution cesse ses enseignements et ne sera réhabilitée qu’en 1940, à l’initiative du pape Pie XII.

Les deux cathédrales voisines sont chacune caractéristique de leur époque de construction. De style roman, la construction de la première, dédiée à Santa Maria de la Sede, débute au 12e siècle et se poursuit jusqu’au 14e siècle. La cathédrale Nueva de Salamanca, quant à elle, fut construite entre les 16e et 18e siècles, ce qui explique la variété des styles : gothique, Renaissance et baroque.

La Casa Lis, un des rares exemples d’architecture moderniste visibles à Salamanque, abrite le musée d’Art nouveau et d’Art déco. Fondé en 1995, il est consacré aux arts décoratifs de la période allant du 19e siècle à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Construit au 16e siècle, le couvent de las Duenas est l’un des lieux les plus secrets de Salamanque. Lors de votre visite, vous y découvrirez, conservé à l’état presque originel, un cloître Renaissance sur deux niveaux. En contraste total avec la décoration du rez-de-chaussée, composée de visages gracieux et accueillants, le premier étage livre aux visiteurs des hauts reliefs plus sombres, ornés de diables et d’animaux fantastiques.

En fin d’après-midi, vous profiterez d’un peu de temps libre pour prendre un verre à la terrasse des nombreux cafés qui entourent la plaza Mayor et apprécier les spectacles qui animent les rues adjacentes.

Dîner dans un restaurant proche de l’hôtel.
Nuit à Salamanque.

L’aqueduc romain de Ségovie : Admirablement conservé, l’aqueduc qui enjambe la ville de Ségovie est une merveille architecturale. Long de plus de 800 mètres et comptant 166 arcs répartis sur deux niveaux, le pont est formé de quelque 20 000 blocs de granite liés entre eux, sans mortier ni ciment, grâce au seul parfait équilibre des forces.


Jour 6 : SÉGOVIE
Lundi 15 octobre

Cette journée sera consacrée à la visite de Ségovie. Avec des origines qui remontent aussi loin que l’Empire romain, la ville abrite un patrimoine architectural exceptionnel.

En flânant dans ses ruelles ombragées, vous découvrirez l’église romane de San Martin, l’originale Casa de los Picos avec sa façade couverte de « pointes de diamant », et le quartier juif, sa synagogue et son centre didactique. Un détour par la plaza Mayor vous permettra de passer devant les demeures seigneuriales et d’admirer la vue dont elles bénéficient sur les champs environnants.

La construction de la célèbre cathédrale de Ségovie débuta en 1525, sous le règne de Charles Quint. Il s’agit de la dernière cathédrale de style gothique construite en Espagne. Vous découvrirez un imposant édifice à trois entrées, dont la porte du Pardon, oeuvre de Juan Guas. À l’intérieur, la quiétude fait rapidement place à l’émerveillement devant les proportions impressionnantes du plan à trois nefs (imaginé par l’architecte Juan Gil de Hontanon) et du grand retable, en marbre, jaspe et bronze. Dans le trascoro se trouvent les reliques de San Frutos, saint patron de Ségovie. Selon la légende, il aurait protégé la ville des invasions maures, en traçant une ligne bénite sur le sol.
Lorsque les envahisseurs voulurent la franchir, la ligne fit place à une crevasse qui engloutit l’armée tout entière.

Après le déjeuner, vous visiterez l’Alcazar, construit à la confluence de deux rivières. C’est l’un des châteaux les plus remarquables d’Espagne en raison de sa forme, semblable à la proue d’un navire. Sa salle des Rois est décorée d’une frise murale représentant tous les rois et reines d’Espagne.

Vous vous rendrez ensuite au monastère de Santa Maria del Parral. Construit par Enrique IV en 1447, il fut ensuite placé sous la protection de Juan Pacheco, marquis de Villena, dont le retable principal garde la tombe en albâtre. À l’intérieur de l’édifice, des éléments gothiques : le choeur et le portail notamment. Ses quatre cloitres, le principal, celui de la poterie, celui de l’hôtellerie et celui de l’infirmerie, valent eux aussi le détour.

Dîner dans un restaurant proche de l’hôtel.
Nuit à Ségovie.


Jour 7 : SÉGOVIE • MADRID • PARIS
Vendredi 16 octobre

Le matin, sur la route vers Madrid, vous visiterez le monastère de l’Escorial, en plein coeur de la Sierra de Guadarrama.

En 1563, dans le but de consolider la maison d’Autriche en Espagne et de rendre hommage à son père récemment décédé, Philippe II ordonne la construction du monastère. La gestion des travaux est confiée au fameux architecte Juan Bautista de Toledo puis à Juan Herrera, à partir de 1567.

Surmontée d’une coupole rappelant celle de Saint-Pierre au Vatican, la basilique compte une quarantaine d’autels et de chapelles. À l´intérieur, deux groupes de statues agenouillées représentent la famille de Charles Quint et celle de Philippe II. Sous la chapelle royale, les sépulcres en marbre noir contiennent les restes des rois de la maison d’Autriche et des Bourbons.

Vous poursuivrez par l’exploration de la salle des Batailles dans le palais des Habsbourg, ornée de fresques représentant des grandes batailles gagnées par la couronne espagnole.

Enfin, vous terminerez votre découverte de l’Escorial par une visite de son musée et de la pinacothèque, avec des oeuvres de El Greco, Zurbarán, Ribera, Le Tintoret, Le Titien, Rubens ou Véronèse.

Après le déjeuner, transfert à l’aéroport de Madrid.

20h15 : Départ à destination de Paris sur un vol régulier de la compagnie Air France

22h20 : Arrivée à Paris Roissy-Charles-de-Gaulle.


jour par jour
Vendredi 9 octobre
PARIS • MADRID • ARANJUEZ • TOLÈDE

09h30 : Départ de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle sur un vol régulier et direct de la compagnie Air France.

11h35 : Arrivée à Madrid.

Dès votre arrivée à Madrid, vous prendrez la route pour atteindre Aranjuez. Sur les rives fertiles des rivières Taje et Jarama, vous découvrirez le palais royal d’Aranjuez. Surnommé le « petit Versailles », il s’agit de l’une des résidences de la famille royale espagnole.

L’histoire de la construction de l’édifice est longue et tumultueuse : entamée par Charles Quint, elle n’est achevée que deux siècles plus tard en ajoutant deux ailes dessinées par Francisco Sabatini aux plans d’origine.

Vous visiterez ce site d’exception, tant au niveau de son élégance extérieure que du raffinement de sa décoration intérieure. Vous ne manquerez pas le cabinet de Porcelaine, décoré de riches pièces de porcelaine en relief, mêlant les styles chinois et rococo. Enfin, vous prendrez le temps d’une promenade dans les jardins et le parc, en bordure du Taje, pour en admirer les nombreuses fontaines et statues.

Vous poursuivrez votre périple vers Tolède qui, entourée par le Tage, est l’une des plus anciennes cités d’Espagne et la plus ancienne capitale de l’Empire espagnol.

Les privilèges Figaro : Après votre installation à l’hôtel, conférence de Jean Sévillia : L’Espagne du Siècle d’or.

Dîner et nuit à Tolède.

SAMEDI 10 OCTOBRE
TOLÈDE

Tolède, la « belle de Castille » : Capitale de la province de Castille-La Manche, habitée par les Romains puis par les Wisigoths, tombée aux mains des Arabes puis des Juifs, celle que l’on surnomme la « ville des trois cultures » peut se vanter de s’être construite sur un métissage culturel hors du commun. Elle doit à cette riche histoire de nombreux bâtiments, certains d’inspiration mozarabe, d’autres plus mudéjare. Elle est également la ville de coeur d’El Greco, dont les toiles ornent les murs de nombreux monuments.

Une promenade à pied sera l’occasion de prendre le pouls du centre historique du vieux Tolède et d’en découvrir les principaux monuments dans un labyrinthe de rues étroites et pavées de galets.

Le musée El Greco est installé dans une réplique d’une belle maison du 16e siècle dans laquelle le Greco aurait pu vivre. Il rend hommage au peintre et réunit de nombreux tableaux dont le célèbre Vue et plan de Tolède. Vous poursuivrez par le quartier juif en découvrant les deux seules synagogues qui subsistent : la synagogue de Santa Maria et celle de El Transito, décorée dans le plus pur style mudéjar. Un détour par l’église de Santo Tomé vous permettra d’admirer une toile importante du Greco : L’Enterrement du comte d’Orgaz.

Déjeuner en ville.

Le monastère de San Juan de los Reyes, d’extérieur assez sobre, vous étonnera par la richesse du décor de style isabélin et par son cloître aux arcades flamboyantes. C’est dans l’église du couvent Santo Domingo El Antiguo que Greco fit ses premiers pas d’artiste avec la création de trois grands retables pour les autels de l’édifice. C’est là aussi qu’il fut inhumé en 1614, avant que sa sépulture ne soit transférée trois ans plus tard à l’église du couvent San Torcuato, puis perdue dans la destruction du bâtiment au 19e siècle.

Les privilèges Figaro : Fort de son succès en France, le Puy du Fou, couronné de deux distinctions internationales, vient d’ouvrir à Tolède son premier parc hors de l’Hexagone. Vous assisterez au grand spectacle nocturne El Sueño de Toledo, qui vous fera revivre les grandes heures de l’histoire de la péninsule ibérique : du royaume de Récarède à las Navas de Tolosa, de la découverte des Amériques à l’arrivée du chemin de fer. La mise en scène grandiose réunit 185 cavaliers et acteurs. De spectaculaires effets spéciaux en font un show unique au monde.

Dîner et nuit à Tolède.

Dimanche 11 octobre
TOLÈDE

Votre journée débutera par la visite de la cathédrale gothique de Tolède. Le splendide édifice, de dimensions colossales, vient confirmer l’autorité religieuse de la ville au 13e siècle. Dans la sacristie, une pinacothèque composée des tableaux de peintres illustres : Le Greco, Le Caravage, Le Titien, Van Dick, Orrente, Tristán, Goya, Morales et José Ramos. Édifiée à la fin du 16e siècle par Vergara le Jeune, cette sacristie possède une voûte ornée d’une fresque grandiose de Luca Giordano. Enfin, vous pourrez admirer la Custodia d’Enrique de Arfe, qui, selon la légende, fut fondue dans le premier or arrivé des Amériques.

Sur la plus haute colline de la ville, l’Alcazar domine Tolède. Construit à l’époque romaine, puis transformé par Alphonse VI puis Alphonse X le Sage, il s’agit du premier alcazar carré orné de hautes tours sur ses quatre angles.

Après le déjeuner, vous poursuivrez votre promenade à la découverte d’autres lieux emblématiques de Tolède : l’imposant hôpital Santa Cruz, un édifice plateresque du 16e siècle, la place Zocodover, la mosquée del Cristo de la Luz, édifiée par les Arabes sur les fondations d’un temple wisigoth, puis transformée en église mudéjare, le bâtiment présente des caractéristiques architecturales remarquables. Du jardin, vous accéderez au sommet de la Puerta del Sol d’où la vue est magnifique.

Fin d’après-midi libre avant le dîner dans un restaurant proche de l’hôtel.

Nuit à Tolède.

Lundi 12 octobre
TOLÈDE • AVILA • SALAMANQUE

En début de matinée, vous prendrez la route en direction d’Avila, perchée à 1130 m d’altitude, une splendide cité médiévale qui doit sa renommée aux remparts du 11e siècle qui l’entourent. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est la plus haute capitale de province d’Espagne. À l’intérieur des fortifications, le temps semble figé.

Une grande partie de la journée sera consacrée à la visite de la ville. Vous pourrez admirer la première cathédrale gothique d’Espagne, Salvador de Avila, le monastère royal de Saint Thomas, un couvent dominicain fondé à la fin du 15e siècle qui fut la résidence d’été des rois catholiques et le siège de l’université, le couvent baroque de Santa Teresa, ainsi que la grande basilique de San Vicente.

Vous poursuivrez votre route en direction de Salamanque que vous rejoindrez pour le dîner et où vous passerez la nuit.

Mardi 13 octobre
SALAMANQUE

Salamanque : Nichée au coeur des plaines arides de la Castille, la cité de Salamanque émerge comme une oasis d’histoire. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, il s’agit de l’une des plus anciennes villes d’Europe ! Conquise par les Carthaginois au 3e siècle av. JC, puis ville romaine, elle passa ensuite sous la domination des Maures jusqu’au 11e siècle.

Cette journée débutera par une promenade à pied dans les rues de la ville jusqu’au couvent de la Vera Cruz, une ancienne synagogue, avant d’atteindre la plaza Mayor, le coeur battant de la cité. Vous ne manquerez pas ses magnifiques galeries à arcades ni son pavillon royal surmonté du buste de Philippe V. Vous poursuivrez par la découverte de la Casa de la Conchas, la maison aux coquillages, reconnaissable à sa façade constellée de moulures. La visite de Salamanque ne serait pas complète sans la découverte des deux cathédrales et de l’université.

L’origine de la célèbre université de Salamanque remonte à 1134. Il s’agit alors de l’école ecclésiastique de la cathédrale de Salamanque. En 1218, Alphonse IX de Léon lui confère le statut de Studium Generale ; elle acquit au fil des siècles un prestige international. À la fin du 18e siècle, l’institution cesse ses enseignements et ne sera réhabilitée qu’en 1940, à l’initiative du pape Pie XII.

Les deux cathédrales voisines sont chacune caractéristique de leur époque de construction. De style roman, la construction de la première, dédiée à Santa Maria de la Sede, débute au 12e siècle et se poursuit jusqu’au 14e siècle. La cathédrale Nueva de Salamanca, quant à elle, fut construite entre les 16e et 18e siècles, ce qui explique la variété des styles : gothique, Renaissance et baroque.

La Casa Lis, un des rares exemples d’architecture moderniste visibles à Salamanque, abrite le musée d’Art nouveau et d’Art déco. Fondé en 1995, il est consacré aux arts décoratifs de la période allant du 19e siècle à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Construit au 16e siècle, le couvent de las Duenas est l’un des lieux les plus secrets de Salamanque. Lors de votre visite, vous y découvrirez, conservé à l’état presque originel, un cloître Renaissance sur deux niveaux. En contraste total avec la décoration du rez-de-chaussée, composée de visages gracieux et accueillants, le premier étage livre aux visiteurs des hauts reliefs plus sombres, ornés de diables et d’animaux fantastiques.

En fin d’après-midi, vous profiterez d’un peu de temps libre pour prendre un verre à la terrasse des nombreux cafés qui entourent la plaza Mayor et apprécier les spectacles qui animent les rues adjacentes.

Dîner dans un restaurant proche de l’hôtel.
Nuit à Salamanque.

L’aqueduc romain de Ségovie : Admirablement conservé, l’aqueduc qui enjambe la ville de Ségovie est une merveille architecturale. Long de plus de 800 mètres et comptant 166 arcs répartis sur deux niveaux, le pont est formé de quelque 20 000 blocs de granite liés entre eux, sans mortier ni ciment, grâce au seul parfait équilibre des forces.

Lundi 15 octobre
SÉGOVIE

Cette journée sera consacrée à la visite de Ségovie. Avec des origines qui remontent aussi loin que l’Empire romain, la ville abrite un patrimoine architectural exceptionnel.

En flânant dans ses ruelles ombragées, vous découvrirez l’église romane de San Martin, l’originale Casa de los Picos avec sa façade couverte de « pointes de diamant », et le quartier juif, sa synagogue et son centre didactique. Un détour par la plaza Mayor vous permettra de passer devant les demeures seigneuriales et d’admirer la vue dont elles bénéficient sur les champs environnants.

La construction de la célèbre cathédrale de Ségovie débuta en 1525, sous le règne de Charles Quint. Il s’agit de la dernière cathédrale de style gothique construite en Espagne. Vous découvrirez un imposant édifice à trois entrées, dont la porte du Pardon, oeuvre de Juan Guas. À l’intérieur, la quiétude fait rapidement place à l’émerveillement devant les proportions impressionnantes du plan à trois nefs (imaginé par l’architecte Juan Gil de Hontanon) et du grand retable, en marbre, jaspe et bronze. Dans le trascoro se trouvent les reliques de San Frutos, saint patron de Ségovie. Selon la légende, il aurait protégé la ville des invasions maures, en traçant une ligne bénite sur le sol.
Lorsque les envahisseurs voulurent la franchir, la ligne fit place à une crevasse qui engloutit l’armée tout entière.

Après le déjeuner, vous visiterez l’Alcazar, construit à la confluence de deux rivières. C’est l’un des châteaux les plus remarquables d’Espagne en raison de sa forme, semblable à la proue d’un navire. Sa salle des Rois est décorée d’une frise murale représentant tous les rois et reines d’Espagne.

Vous vous rendrez ensuite au monastère de Santa Maria del Parral. Construit par Enrique IV en 1447, il fut ensuite placé sous la protection de Juan Pacheco, marquis de Villena, dont le retable principal garde la tombe en albâtre. À l’intérieur de l’édifice, des éléments gothiques : le choeur et le portail notamment. Ses quatre cloitres, le principal, celui de la poterie, celui de l’hôtellerie et celui de l’infirmerie, valent eux aussi le détour.

Dîner dans un restaurant proche de l’hôtel.
Nuit à Ségovie.

Vendredi 16 octobre
SÉGOVIE • MADRID • PARIS

Le matin, sur la route vers Madrid, vous visiterez le monastère de l’Escorial, en plein coeur de la Sierra de Guadarrama.

En 1563, dans le but de consolider la maison d’Autriche en Espagne et de rendre hommage à son père récemment décédé, Philippe II ordonne la construction du monastère. La gestion des travaux est confiée au fameux architecte Juan Bautista de Toledo puis à Juan Herrera, à partir de 1567.

Surmontée d’une coupole rappelant celle de Saint-Pierre au Vatican, la basilique compte une quarantaine d’autels et de chapelles. À l´intérieur, deux groupes de statues agenouillées représentent la famille de Charles Quint et celle de Philippe II. Sous la chapelle royale, les sépulcres en marbre noir contiennent les restes des rois de la maison d’Autriche et des Bourbons.

Vous poursuivrez par l’exploration de la salle des Batailles dans le palais des Habsbourg, ornée de fresques représentant des grandes batailles gagnées par la couronne espagnole.

Enfin, vous terminerez votre découverte de l’Escorial par une visite de son musée et de la pinacothèque, avec des oeuvres de El Greco, Zurbarán, Ribera, Le Tintoret, Le Titien, Rubens ou Véronèse.

Après le déjeuner, transfert à l’aéroport de Madrid.

20h15 : Départ à destination de Paris sur un vol régulier de la compagnie Air France

22h20 : Arrivée à Paris Roissy-Charles-de-Gaulle.



Les Privilèges

  • Conférence de Jean Sévillia.
  • Le grand spectacle nocturne El Sueno de Toledo (premier spectacle du Puy du Fou hors de France).
  • Des hôtels très confortables à proximité des centres historiques.
  • Un accompagnement Figaro.


Hébergement

Hôtel San Antonio El Real

****

Idéalement situé, à seulement quelques minutes à pied de la vieille ville de Ségovie et de l’aqueduc romain, l’Hôtel San Antonio El Real est un magnifique établissement haut de gamme niché dans un ancien monastère. Dans ce décor historique, profitez de chambres à la décoration moderne et dotées de tout le confort nécessaire. Au restaurant de l’hôtel, savourez une cuisine aux saveurs authentiques ou profitez d’un verre au bar pour un moment de détente bienfaisante...

Hotel San Antonio El Real - Ségovie

Hotel San Antonio El Real - Ségovie

Pensé à destination des voyageurs en quête de calme et de raffinement, l’Hospes Palacio de San Esteban est un ancien couvent de l’ordre des Dominicains. Idéalement situé en plein centre de Salamanque, sur la plaza del Concilio de Trento, il offre une vue imprenable sur les cathédrales de la cité. Les chambres, toutes refaites à neuf, sont décorées dans un style qui conjugue tradition et modernité...

Hospes Palacio de San Esteban - Salamanque

Hospes Palacio de San Esteban - Salamanque

En plein coeur de Tolède, à quelques minutes du quartier juif et du musée El Greco, découvrez le luxueux Eugenia de Montijo et posez vos valises dans un cadre d’exception. Avec sa quarantaine de chambres, toutes équipées et à la décoration élégante et moderne, cet ancien palais de l’impératrice Eugénie est le lieu idéal pour trouver le repos après une journée de visite intense...

Eugenia de Montijo - Tolède

Idéalement situé, à seulement quelques minutes à pied de la vieille ville de Ségovie et de l’aqueduc romain, l’Hôtel San Antonio El Real est un magnifique établissement haut de gamme niché dans un ancien monastère. Dans ce décor historique, profitez de chambres à la décoration moderne et dotées de tout le confort nécessaire. Au restaurant de l’hôtel, savourez une cuisine aux saveurs authentiques ou profitez d’un verre au bar pour un moment de détente bienfaisante.

Pensé à destination des voyageurs en quête de calme et de raffinement, l’Hospes Palacio de San Esteban est un ancien couvent de l’ordre des Dominicains. Idéalement situé en plein centre de Salamanque, sur la plaza del Concilio de Trento, il offre une vue imprenable sur les cathédrales de la cité. Les chambres, toutes refaites à neuf, sont décorées dans un style qui conjugue tradition et modernité.

En plein coeur de Tolède, à quelques minutes du quartier juif et du musée El Greco, découvrez le luxueux Eugenia de Montijo et posez vos valises dans un cadre d’exception. Avec sa quarantaine de chambres, toutes équipées et à la décoration élégante et moderne, cet ancien palais de l’impératrice Eugénie est le lieu idéal pour trouver le repos après une journée de visite intense.



Tarifs

  • PRIX TTC PAR PERSONNE TARIF NORMAL
  • En chambre double 4 200 €
    Supplément chambre individuelle 590 €

Ce prix comprend : Le transport aérien sur vol régulier de la compagnie Air France Paris/Madrid/Paris en classe économique • les taxes d’aéroport (à ce jour 51€ sous réserve de modification) • les transports et transferts en autocar • les taxes et services locaux • l’hébergement en hôtels 4 et 5* (normes locales) • la pension complète du déjeuner du Jour 1 au déjeuner du Jour 8 • les boissons aux déjeuners et aux dîners • le port des bagages • un guide-conférencier de langue française • les pourboires aux guides/chauffeurs/hôtels/restaurants • les visites-excursions-activités-entrées selon le programme • un carnet de voyage • une assurance MULTIRISQUE maladie-accident-rapatriement-bagages MUTUAIDE Service (cf. notice d’assurance disponible sur www.lesvoyagesf.fr) • un accompagnement Figaro.

Ce prix ne comprend pas : Les dépenses et extras de nature personnelle • L’assurance Annulation.

Les Voyages F incluent dans le prix des voyages une assurance MULTIRISQUE (maladie-rapatriement-bagages Mutuaide Service), plus d’information ici. En option : une assurance annulation Toutes causes Mutuaide, plus d’informations ici, et une assurance annulation complémentaire pour les porteurs d’une carte bancaire Premium, plus d’informations ici.

Crédits photos :
© AdobeStock.

Découvrez aussi...

Grèce du nord, carrefour des civilisations, aux portes des Balkans

PRÉ-RÉSERVEZ sans engagement

Personnalisez
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies et technologies similaires qui permettront l’utilisation de vos données par les sociétés du Groupe Figaro,
afin de réaliser des stats d’audiences, vous offrir des services, contenus éditoriaux, fonctionnalités des réseaux sociaux et publicités liés à vos centres d’intérêts.