Voyage

Trésors de Roumanie


De la légende de Dracula aux luttes meurtrières contre les invasions ottomanes, en passant par une révolution et plusieurs années de dictature, découvrez un pays à l’histoire confuse et souvent sanglante mais au présent coloré et chaleureux. Carrefour entre l’Orient et l’Occident, la Roumanie s’est construite sur une multitude d’influences culturelles et religieuses. Grâce à ce voyage, partez à la rencontre d’un peuple hospitalier et chaleureux, aux traditions aussi anciennes que contrastées. De Bucarest à Suceava, en Bukovine, laissez-vous accueillir à bras ouverts dans des villages et des monastères préservés depuis le Moyen Âge, visitez des palais et des châteaux dignes de contes de fées… Plus qu’une simple destination touristique, décider d’explorer la Roumanie c’est se laisser envoûter par une terre au charme diffus et à l’âme éternelle.

VOTRE CONFÉRENCIÈRE

Aïda Valceanu est journaliste et chroniqueuse, née en Roumanie, correspondante de plusieurs revues littéraires roumaines. Elle anime des rencontres littéraires et assure la direction artistique de salons du livre.


Aïda Valceanu Journaliste et correspondante de plusieurs revues littéraires roumaines.


Itinéraire

Jour 1 :

PARIS – BUCAREST – SUCEAVA

Jeudi 20 mai


Rendez-vous à l’aéroport de Paris Roissy-Charles-de-Gaulle.

10h10 : Vous décollerez à destination de Bucarest, sur vol régulier direct de la compagnie Air France.

14h05 : Arrivée dans la capitale roumaine.

Votre première visite sera pour le Musée du Village, un musée en plein air, où vous découvrirez de nombreuses constructions (habitations, granges, ateliers, églises...) témoins de l’architecture des campagnes roumaines. L’occasion idéale d’évoquer l’histoire de la Roumanie et ses particularités ethnographiques. Après le dîner, vous reprendrez la route en direction de l’aéroport.

21h25 : Vous décollerez à destination de Suceava sur un vol régulier de la compagnie Tarom.

22h50 : Arrivée dans la région moldave.

Nuit à Suceava.



Jour 2 :

SUCEAVA – ARBORE – SUCEVITA – MOLDOVITA – SUCEAVA

Vendredi 21 mai


La matinée sera consacrée aux églises de Moldavie : huit églises ornées de fresques peintes entre le 15e et le 16e siècle, dans le plus pur style byzantin. Ces peintures dévoilent, telles des bandes dessinées, les chroniques épiques et bibliques de l’époque.

Vous entrerez dans le plus emblématique de ces édifices religieux : le monastère d’Arbore. Construit en 1503, il servait à l’origine de tombeau pour une riche famille des environs. Vous pourrez admirer de magnifiques fresques, caractérisées par la prédominance de la couleur verte, dont la plupart représentent des scènes de la Genèse et de la vie des saints. Parmi les plus impressionnantes : L’Hymne des prieurs aux vierges, Le Siège de Constantinople et Le Dernier Jugement.

À Marginea, vous poursuivrez par la visite d’un atelier de poterie noire. Célèbre dans le monde entier, la céramique noire de Marginea est obtenue grâce à un processus de fabrication vieux de plusieurs milliers d’années. Ce savoir-faire unique et secret se transmet de génération en génération.

Vous dégusterez à L’Auberge Bucovina une cuisine traditionnelle roumaine dans un cadre élégant et raffiné.

L’après-midi sera dédié à la visite de deux autres monastères. Tout d’abord, le monastère de Sucevita. Remarquablement conservé, il est souvent considéré comme « le testament de l’art moldave ». Édifié à la fin du 16e siècle par la famille Movila, il est richement décoré de fresques, telle l’Échelle sainte, qui, peinte sur toute la façade nord de l’église, symbolise le combat entre le Bien et le Mal. Suivra la découverte de l’imposant monastère de Moldovita, caractérisé par des fresques à dominante jaune représentant notamment le Siège de Constantinople et l’Hymne Acathiste. Vous terminerez par la visite de l’incroyable atelier de peinture d’oeufs traditionnels de l’artiste roumaine Lucia Condrea.

Les privilèges Figaro : Conférence animée par Aïda Valceanu, journaliste française d’origine roumaine sur le thème : 100 ans d’amitié et d’échanges littéraires entre la France et la Roumanie.

Nuit à l’hôtel à Suceava.



Jour 3 :

SUCEAVA – VORONET – HUMOR – BISTRITA

Samedi 22 mai


Vous débuterez cette journée par la visite du monastère de Voronet, construit en 1488 sous l’ordre d’Etienne III le Grand en trois mois et trois semaines afin de commémorer la victoire sur les Ottomans. Surnommé la « Chapelle Sixtine de l’Orient », il est célèbre dans le monde entier grâce à l’extraordinaire couleur bleu foncé de ses fresques monumentales, dont celle du Jugement dernier.

Vous découvrirez ensuite le fabuleux monastère de Humor. Bâti en 1530, l’édifice arbore de majestueuses fresques, les plus vieilles de Bucovine, où le rouge passion se détache avec éclat. Ces fresques avaient pour but le maintien de la croyance chrétienne des Roumains face aux nombreuses invasions ottomanes.

Après le déjeuner, vous prendrez la route en direction de Bistrita, au coeur de la légendaire Transylvanie. Unique en Roumanie, cette ville, édifiée en 1264, doit sa genèse, son évolution architecturale et ses caractéristiques patrimoniales aux influences de la colonisation germanique médiévale. En 1465, la cité comptait 18 tours et bastions, défendus par ses commerçants organisés en guildes. Vous découvrirez la ville lors d’une promenade dans ses ruelles pittoresques. Détour obligatoire par la cathédrale gothique et sa flèche haute de 75 mètres, dont la construction dura 100 ans.

Nuit à Bistrita.



Jour 4 :

BISTRITA – SIGHISOARA – BRASOV

Dimanche 23 mai


En début de matinée, vous prendrez la route en direction de Sighisoara et de ses façades colorées. Superbe site médiéval, la ville est notamment connue pour sa citadelle, fondée par les Saxons en 1191 et classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Vous déjeunerez au restaurant Casa Vlad Dracul. Selon la légende, c’est entre les murs de cette bâtisse que naquit le comte Dracula en 1431 et où il vécut jusqu’à ses quatre ans.

La légende de Dracula : Le mythe de Dracula est enraciné dans la culture du pays. « Dracula » est en réalité un surnom utilisé pour désigner le prince Vlad Tepes, Voïvode (comte) de Valachie aussi connu sous le nom de « l’Empaleur ». Homme profondément cruel, il n’entre dans la légende qu’à la fin du 19e siècle, lorsque l’écrivain britannique Bram Stoker l’associe à un vampire qui se nourrit du sang de ses ennemis.

Dès le début de l’après-midi, vous irez arpenter la ville. Derrière d’imposantes murailles, ses étroites ruelles colorées offrent un vrai voyage dans le temps. Depuis le sommet de la tour de l’Horloge, vous aurez une vue d’ensemble de cette ville fortifiée qui semble tout droit sortie d’un conte de fées. Entre deux maisons aux couleurs pastel et aux fenêtres fleuries, vous pourrez profiter du charme unique des églises gothiques de la colline et du monastère.

En fin d’après-midi, vous prendrez la route pour la ville de Brasov, à la courbure des Carpates.

Le soir vous dînerez à l’élégant Vlahia Lounge.

Nuit à Brasov.



Jour 5 :

BRASOV – SINAIA – BUCAREST

Lundi 24 mai


La matinée de cette cinquième journée sera consacrée à la ville de Brasov, construite autour de la colline Tâmpa, la plus célèbre de Transylvanie. Protégée par de hauts remparts, cette petite bourgade, fondée en 1211 par l’ordre Teutonique, est rapidement devenue une riche cité d’artisans et de négociants. Le vieux centre historique évoque encore le passé de sa puissance commerciale. Place du Conseil, vous vous arrêterez quelques instants pour admirer les splendides façades polychromes qui l’entourent. Renaissance, baroque ou néoclassique, ici, tous les styles sont à l’honneur ! Vous poursuivrez par l’église Noire et le quartier de Schei, là où les Roumains vivaient à l’époque où les Saxons contrôlaient la ville. Ces derniers niaient en effet à tout autre ethnie le droit de résider intramuros. Vous terminerez votre tour de la cité par la visite exclusive de la première école roumaine. Situé dans la cour de l’église Saint Nicolas, l’édifice date de 1495 mais a été restauré en 1760 dans un style baroque. À l’intérieur, plus de 6000 livres et 30 000 documents d’archives peuvent être consultés !

En fin de matinée, vous prendrez la direction de Sinaia. En cours de route, vous visiterez le château de Bran, propriété de la famille Habsbourg et surtout connu comme étant le château du comte Dracula ! Vous déjeunerez au restaurant qui jouxte le château.

Au-delà du mythe… : Dans le roman de Bran Stoker, le comte Dracula réside dans un château dont la description correspond presque en tout point à celle du château de Bran. Pourtant, aucune preuve historique ne permet d’attester que Vlad Tepes ait réellement vécu ou séjourné dans les lieux. En outre, le château n’était pas la propriété de la Valachie pendant le règne du Voïvode. Associer le nom de Dracula au château de Bran serait plutôt né d’une initiative cherchant à mettre en valeur le site médiéval ainsi que l’artisanat roumain.

Arrivés à Sinaia, « la perle des Carpates », vous visiterez le château de Peles, que fit édifier le roi Charles Ier de Roumanie, et grâce auquel Sinaia prit réellement son essor à la fin du 19e siècle. Cette élégante bâtisse de style néo- Renaissance allemande était utilisée comme résidence d’été par la famille royale. Ses caractéristiques : de nombreuses tourelles et la fragmentation de ses façades. Après cette visite, vous prendrez à nouveau la route en direction de Bucarest, la capitale.

Les privilèges Figaro : Apéritif musical et littéraire. Daniela Nane, actrice roumaine, vous offrira un moment exclusif et enchanteur, un récital de poèmes d’amour français et roumains en musique.

Nuit à Bucarest.



Jour 6 :

BUCAREST – PARIS

Mardi 25 mai


Pour votre dernière journée en Roumanie, vous profiterez d’un tour panoramique de son éclectique et imposante capitale, Bucarest. Pont entre Orient et Occident, témoin d’une histoire confuse et souvent sanglante, Bucarest est une capitale à part dont le charme s’apprivoise plus qu’il ne s’impose au visiteur. Vous vous laisserez séduire par son architecture pittoresque, l’amabilité de ses habitants et son ambiance à la fois élégante et exubérante qui lui valut pendant longtemps le surnom de « petit Paris des Balkans ». De la Curtea Veche, la cour princière du 15e siècle, à l’auberge Manuc, ancien caravansérail, en passant par la Calea Victoriei qui déploie un charmant panorama d’architecture néo-classique et Art nouveau, vous découvrirez une ville au charme diffus et à l’âme éternelle. Après le déjeuner dans une brasserie historique, vous visiterez le palais du Parlement, un gratte-ciel dans le plus pur style stalinien et qui accueille la Chambre des députés et le Sénat roumain. Extraordinaire dans ses proportions, il s’agit du deuxième plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone.

Transfert vers l’aéroport de Bucarest.

20h05 : Vous décollerez à destination de Paris sur un vol régulier de la compagnie Air France.

22h15 : Arrivée à Paris Roissy-Charles-de-Gaulle.



jour par jour

Jeudi 20 mai

PARIS – BUCAREST – SUCEAVA

Rendez-vous à l’aéroport de Paris Roissy-Charles-de-Gaulle.

10h10 : Vous décollerez à destination de Bucarest, sur vol régulier direct de la compagnie Air France.

14h05 : Arrivée dans la capitale roumaine.

Votre première visite sera pour le Musée du Village, un musée en plein air, où vous découvrirez de nombreuses constructions (habitations, granges, ateliers, églises...) témoins de l’architecture des campagnes roumaines. L’occasion idéale d’évoquer l’histoire de la Roumanie et ses particularités ethnographiques. Après le dîner, vous reprendrez la route en direction de l’aéroport.

21h25 : Vous décollerez à destination de Suceava sur un vol régulier de la compagnie Tarom.

22h50 : Arrivée dans la région moldave.

Nuit à Suceava.


Vendredi 21 mai

SUCEAVA – ARBORE – SUCEVITA – MOLDOVITA – SUCEAVA

La matinée sera consacrée aux églises de Moldavie : huit églises ornées de fresques peintes entre le 15e et le 16e siècle, dans le plus pur style byzantin. Ces peintures dévoilent, telles des bandes dessinées, les chroniques épiques et bibliques de l’époque.

Vous entrerez dans le plus emblématique de ces édifices religieux : le monastère d’Arbore. Construit en 1503, il servait à l’origine de tombeau pour une riche famille des environs. Vous pourrez admirer de magnifiques fresques, caractérisées par la prédominance de la couleur verte, dont la plupart représentent des scènes de la Genèse et de la vie des saints. Parmi les plus impressionnantes : L’Hymne des prieurs aux vierges, Le Siège de Constantinople et Le Dernier Jugement.

À Marginea, vous poursuivrez par la visite d’un atelier de poterie noire. Célèbre dans le monde entier, la céramique noire de Marginea est obtenue grâce à un processus de fabrication vieux de plusieurs milliers d’années. Ce savoir-faire unique et secret se transmet de génération en génération.

Vous dégusterez à L’Auberge Bucovina une cuisine traditionnelle roumaine dans un cadre élégant et raffiné.

L’après-midi sera dédié à la visite de deux autres monastères. Tout d’abord, le monastère de Sucevita. Remarquablement conservé, il est souvent considéré comme « le testament de l’art moldave ». Édifié à la fin du 16e siècle par la famille Movila, il est richement décoré de fresques, telle l’Échelle sainte, qui, peinte sur toute la façade nord de l’église, symbolise le combat entre le Bien et le Mal. Suivra la découverte de l’imposant monastère de Moldovita, caractérisé par des fresques à dominante jaune représentant notamment le Siège de Constantinople et l’Hymne Acathiste. Vous terminerez par la visite de l’incroyable atelier de peinture d’oeufs traditionnels de l’artiste roumaine Lucia Condrea.

Les privilèges Figaro : Conférence animée par Aïda Valceanu, journaliste française d’origine roumaine sur le thème : 100 ans d’amitié et d’échanges littéraires entre la France et la Roumanie.

Nuit à l’hôtel à Suceava.


Samedi 22 mai

SUCEAVA – VORONET – HUMOR – BISTRITA

 

Vous débuterez cette journée par la visite du monastère de Voronet, construit en 1488 sous l’ordre d’Etienne III le Grand en trois mois et trois semaines afin de commémorer la victoire sur les Ottomans. Surnommé la « Chapelle Sixtine de l’Orient », il est célèbre dans le monde entier grâce à l’extraordinaire couleur bleu foncé de ses fresques monumentales, dont celle du Jugement dernier.

Vous découvrirez ensuite le fabuleux monastère de Humor. Bâti en 1530, l’édifice arbore de majestueuses fresques, les plus vieilles de Bucovine, où le rouge passion se détache avec éclat. Ces fresques avaient pour but le maintien de la croyance chrétienne des Roumains face aux nombreuses invasions ottomanes.

Après le déjeuner, vous prendrez la route en direction de Bistrita, au coeur de la légendaire Transylvanie. Unique en Roumanie, cette ville, édifiée en 1264, doit sa genèse, son évolution architecturale et ses caractéristiques patrimoniales aux influences de la colonisation germanique médiévale. En 1465, la cité comptait 18 tours et bastions, défendus par ses commerçants organisés en guildes. Vous découvrirez la ville lors d’une promenade dans ses ruelles pittoresques. Détour obligatoire par la cathédrale gothique et sa flèche haute de 75 mètres, dont la construction dura 100 ans.

Nuit à Bistrita.


Dimanche 23 mai

BISTRITA – SIGHISOARA – BRASOV

En début de matinée, vous prendrez la route en direction de Sighisoara et de ses façades colorées. Superbe site médiéval, la ville est notamment connue pour sa citadelle, fondée par les Saxons en 1191 et classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Vous déjeunerez au restaurant Casa Vlad Dracul. Selon la légende, c’est entre les murs de cette bâtisse que naquit le comte Dracula en 1431 et où il vécut jusqu’à ses quatre ans.

La légende de Dracula : Le mythe de Dracula est enraciné dans la culture du pays. « Dracula » est en réalité un surnom utilisé pour désigner le prince Vlad Tepes, Voïvode (comte) de Valachie aussi connu sous le nom de « l’Empaleur ». Homme profondément cruel, il n’entre dans la légende qu’à la fin du 19e siècle, lorsque l’écrivain britannique Bram Stoker l’associe à un vampire qui se nourrit du sang de ses ennemis.

Dès le début de l’après-midi, vous irez arpenter la ville. Derrière d’imposantes murailles, ses étroites ruelles colorées offrent un vrai voyage dans le temps. Depuis le sommet de la tour de l’Horloge, vous aurez une vue d’ensemble de cette ville fortifiée qui semble tout droit sortie d’un conte de fées. Entre deux maisons aux couleurs pastel et aux fenêtres fleuries, vous pourrez profiter du charme unique des églises gothiques de la colline et du monastère.

En fin d’après-midi, vous prendrez la route pour la ville de Brasov, à la courbure des Carpates.

Le soir vous dînerez à l’élégant Vlahia Lounge.

Nuit à Brasov.


Lundi 24 mai

BRASOV – SINAIA – BUCAREST

La matinée de cette cinquième journée sera consacrée à la ville de Brasov, construite autour de la colline Tâmpa, la plus célèbre de Transylvanie. Protégée par de hauts remparts, cette petite bourgade, fondée en 1211 par l’ordre Teutonique, est rapidement devenue une riche cité d’artisans et de négociants. Le vieux centre historique évoque encore le passé de sa puissance commerciale. Place du Conseil, vous vous arrêterez quelques instants pour admirer les splendides façades polychromes qui l’entourent. Renaissance, baroque ou néoclassique, ici, tous les styles sont à l’honneur ! Vous poursuivrez par l’église Noire et le quartier de Schei, là où les Roumains vivaient à l’époque où les Saxons contrôlaient la ville. Ces derniers niaient en effet à tout autre ethnie le droit de résider intramuros. Vous terminerez votre tour de la cité par la visite exclusive de la première école roumaine. Situé dans la cour de l’église Saint Nicolas, l’édifice date de 1495 mais a été restauré en 1760 dans un style baroque. À l’intérieur, plus de 6000 livres et 30 000 documents d’archives peuvent être consultés !

En fin de matinée, vous prendrez la direction de Sinaia. En cours de route, vous visiterez le château de Bran, propriété de la famille Habsbourg et surtout connu comme étant le château du comte Dracula ! Vous déjeunerez au restaurant qui jouxte le château.

Au-delà du mythe… : Dans le roman de Bran Stoker, le comte Dracula réside dans un château dont la description correspond presque en tout point à celle du château de Bran. Pourtant, aucune preuve historique ne permet d’attester que Vlad Tepes ait réellement vécu ou séjourné dans les lieux. En outre, le château n’était pas la propriété de la Valachie pendant le règne du Voïvode. Associer le nom de Dracula au château de Bran serait plutôt né d’une initiative cherchant à mettre en valeur le site médiéval ainsi que l’artisanat roumain.

Arrivés à Sinaia, « la perle des Carpates », vous visiterez le château de Peles, que fit édifier le roi Charles Ier de Roumanie, et grâce auquel Sinaia prit réellement son essor à la fin du 19e siècle. Cette élégante bâtisse de style néo- Renaissance allemande était utilisée comme résidence d’été par la famille royale. Ses caractéristiques : de nombreuses tourelles et la fragmentation de ses façades. Après cette visite, vous prendrez à nouveau la route en direction de Bucarest, la capitale.

Les privilèges Figaro : Apéritif musical et littéraire. Daniela Nane, actrice roumaine, vous offrira un moment exclusif et enchanteur, un récital de poèmes d’amour français et roumains en musique.

Nuit à Bucarest.


Mardi 25 mai

BUCAREST – PARIS

Pour votre dernière journée en Roumanie, vous profiterez d’un tour panoramique de son éclectique et imposante capitale, Bucarest. Pont entre Orient et Occident, témoin d’une histoire confuse et souvent sanglante, Bucarest est une capitale à part dont le charme s’apprivoise plus qu’il ne s’impose au visiteur. Vous vous laisserez séduire par son architecture pittoresque, l’amabilité de ses habitants et son ambiance à la fois élégante et exubérante qui lui valut pendant longtemps le surnom de « petit Paris des Balkans ». De la Curtea Veche, la cour princière du 15e siècle, à l’auberge Manuc, ancien caravansérail, en passant par la Calea Victoriei qui déploie un charmant panorama d’architecture néo-classique et Art nouveau, vous découvrirez une ville au charme diffus et à l’âme éternelle. Après le déjeuner dans une brasserie historique, vous visiterez le palais du Parlement, un gratte-ciel dans le plus pur style stalinien et qui accueille la Chambre des députés et le Sénat roumain. Extraordinaire dans ses proportions, il s’agit du deuxième plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone.

Transfert vers l’aéroport de Bucarest.

20h05 : Vous décollerez à destination de Paris sur un vol régulier de la compagnie Air France.

22h15 : Arrivée à Paris Roissy-Charles-de-Gaulle.




Les Privilèges

  • Une conférence de Aïda Valceanu, journaliste et chroniqueuse d’origine roumaine.
  • La visite des plus beaux monuments de Moldavie et de Transylvanie.
  • Des hôtels de qualité 4* et 5*.
     
  • Un intermède musical et littéraire autour de poèmes d’amour français et roumains.
  • Un accompagnement Figaro.


Hébergement

BUCAREST

Athénée Palace *****



L’hôtel Sonnenhof est un lieu de retraite paisible en plein coeur de la belle région de Bucovina. L’établissement offre à ses clients une découverte gastronomique (grâce aux combinaisons séduisantes et à la créativité des chefs du restaurant Mosaik) et une atmosphère roumaine authentique.

Suceava – Hôtel Sonnenhof

Fine fleur de l’hospitalité traditionnelle roumaine, l’hôtel Aro Palace accueille ses visiteurs dans une ambiance luxueuse et chaleureuse. Perché sur une colline, l’établissement offre une vue imprenable sur le mont Tâmpa et le quartier médiéval historique de Brasov. Vous aurez plaisir à déguster un verre au Belvedere Club, tout de marbre et de bois décoré, dont la terrasse offre une vue de premier plan sur la citadelle.

Brasov – Hôtel Aro Palace

Idéalement situé, le Metropolis Hotel accueille ses visiteurs dans une ambiance à la fois élégante et authentique. Le restaurant Metropolis propose une cuisine roumaine traditionnelle et des plats internationaux. Sa terrasse donne sur la rivière Bistrita.

Bistrita – Hôtel Metropolis

Point de départ idéal pour visiter la ville, l’Athénée Palace se trouve à quelques minutes de marche de la Place de la Révolution et du Palais Royal. Ces chambres sont toutes spacieuses et confortables. Ses restaurants et bars servent une cuisine raffinée aux multiples saveurs.

Bucarest – Athénée Palace Bucarest – Athénée Palace

L’hôtel Sonnenhof est un lieu de retraite paisible en plein coeur de la belle région de Bucovina. L’établissement offre à ses clients une découverte gastronomique (grâce aux combinaisons séduisantes et à la créativité des chefs du restaurant Mosaik) et une atmosphère roumaine authentique.

Suceava – Hôtel Sonnenhof

Fine fleur de l’hospitalité traditionnelle roumaine, l’hôtel Aro Palace accueille ses visiteurs dans une ambiance luxueuse et chaleureuse. Perché sur une colline, l’établissement offre une vue imprenable sur le mont Tâmpa et le quartier médiéval historique de Brasov. Vous aurez plaisir à déguster un verre au Belvedere Club, tout de marbre et de bois décoré, dont la terrasse offre une vue de premier plan sur la citadelle.

Brasov – Hôtel Aro Palace

Idéalement situé, le Metropolis Hotel accueille ses visiteurs dans une ambiance à la fois élégante et authentique. Le restaurant Metropolis propose une cuisine roumaine traditionnelle et des plats internationaux. Sa terrasse donne sur la rivière Bistrita.

Bistrita – Hôtel Metropolis

Point de départ idéal pour visiter la ville, l’Athénée Palace se trouve à quelques minutes de marche de la Place de la Révolution et du Palais Royal. Ces chambres sont toutes spacieuses et confortables. Ses restaurants et bars servent une cuisine raffinée aux multiples saveurs.

Bucarest – Athénée Palace Bucarest – Athénée Palace

L’hôtel Sonnenhof est un lieu de retraite paisible en plein coeur de la belle région de Bucovina. L’établissement offre à ses clients une découverte gastronomique (grâce aux combinaisons séduisantes et à la créativité des chefs du restaurant Mosaik) et une atmosphère roumaine authentique.

Fine fleur de l’hospitalité traditionnelle roumaine, l’hôtel Aro Palace accueille ses visiteurs dans une ambiance luxueuse et chaleureuse. Perché sur une colline, l’établissement offre une vue imprenable sur le mont Tâmpa et le quartier médiéval historique de Brasov. Vous aurez plaisir à déguster un verre au Belvedere Club, tout de marbre et de bois décoré, dont la terrasse offre une vue de premier plan sur la citadelle.

Idéalement situé, le Metropolis Hotel accueille ses visiteurs dans une ambiance à la fois élégante et authentique. Le restaurant Metropolis propose une cuisine roumaine traditionnelle et des plats internationaux. Sa terrasse donne sur la rivière Bistrita.

Point de départ idéal pour visiter la ville, l’Athénée Palace se trouve à quelques minutes de marche de la Place de la Révolution et du Palais Royal. Ces chambres sont toutes spacieuses et confortables. Ses restaurants et bars servent une cuisine raffinée aux multiples saveurs.



Tarifs

  • PRIX TTC PAR PERSONNE TARIF NORMAL
  • En chambre supérieure 2 700 €
    Supplément chambre individuelle 375 €

* Tarif sur la base d'une chambre double à partager.

Les inscriptions sont prises dans l’ordre d’arrivée. Le nombre minimum de participants pour la réalisation du voyage est de 15 personnes et le nombre maximum de 25 personnes.

Ce prix comprend : • Le transport aérien sur vol régulier de la compagnie Air France - Paris / Bucarest / Paris - en classe économique • Le vol intérieur Bucarest / Suceava sur vol régulier de la compagnie Tarom • Les taxes aéroport (à ce jour, 55€ sous réserve de modification) • Les taxes et les services locaux • L’hébergement en hôtels de catégories 4* et 5* • La pension complète du dîner du jour 1 au déjeuner du jour 6 • Les boissons aux déjeuners et aux dîners • Les pourboires : guides / chauffeurs / hôtels • Les visites, excursions, frais d'entrées et activités, selon programme • Le guide local francophone • Les écouteurs pendant toutes les visites • Les transports et les transferts en autocar • Un carnet de voyage • Une assurance maladie – accident – rapatriement – bagages Mutuaide Assistance • Un accompagnement Figaro Évasion.

Ce prix ne comprend pas : • Les dépenses et extras de nature personnelle • L’assurance Annulation.

Les Voyages F inclut dans le prix des voyages une assurance MULTIRISQUE (maladie-rapatriement-bagages Mutuaide Service), plus d’information ici. En option : une assurance annulation Toutes causes Mutuaide, comprenant une extension pandémie, plus d’informations ici, et une assurance annulation complémentaire pour les porteurs d’une carte bancaire Premium, plus d’informations ici.

Crédits photos :
© Adobe Stock, Athénée Palace, Hôtel Aro Palace, Hôtel Metropolis, Hôtel Sonnenhof.

Découvrez aussi...

Jersey - Guernesey

Réservez

A partir de 2 700 €

Personnalisez
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies et technologies similaires qui permettront l’utilisation de vos données par les sociétés du Groupe Figaro,
afin de réaliser des stats d’audiences, vous offrir des services, contenus éditoriaux, fonctionnalités des réseaux sociaux et publicités liés à vos centres d’intérêts.
surl?> surl?>